Le Frère Jacques VAN NESTE

Qui est le Frère Jacques ?

Il tient à être discret, il a insisté pour que nous parlions d'abord du Sanctuaire et de la communauté dont il fait partie. Nous présentons les quelques passages de son parcours qu'il a bien voulu nous livrer mais ce ne fut pas sans insister ! 
Il vient d'un village que généralement les femmes connaissent : Dottignies (3 Suisses, Damart) près de Mouscron. Il y est né en 1935 au sein d'une famille chrétienne : son frère est prêtre dans le diocèse de Tournai ; quant à son grand-père maternel, ancien élève du Frère Mutien à Malonne, il est venu lui présenter son épouse en guise de voyage de Noces. Ce fameux grand-père racontait à ses petites-filles les " blagues " faites le soir à l'internat mais il ne voulait pas les raconter à Jacques, son petit-fils, car cela aurait pu le pervertir, pensait-il. L'un de ses oncles a fait ses études à Estaimpuis (école française) en compagnie d'un jeune qui est devenu Frère des écoles chrétiennes en France 
C'était donc logique qu'il fasse ses études chez les Frères des écoles chrétiennes : Saint-Luc à Mons.

Quelle est sa formation ?

Il est technicien en machines-outils … avec une telle formation, il était un cas à part lorsqu'il entre au noviciat en 1954 : tous les autres se destinaient à l'enseignement et lui, il avait le diplôme minimum requis. Il était en dehors de la filière. C'est pour cela qu'en 1957, il a dû suivre une session de formation pédagogique à Mons (pour le diplôme " D ") durant les vacances scolaires. L'un de ses professeurs n'était autre que le Frère Anselme, bien connu de certains Malonnois. Il était alors prêt pour enseigner !

Quel est son parcours ?

En 1958, après 2 ans à Saint Luc à Mons, il part en Afrique pour faire son " service militaire " mais ce séjour s'est prolongé jusqu'en 1991. Il y est resté 33 ans en ayant la possibilité de revenir en Belgique tous les deux ans.
Une fois sur place, il est affecté dans une école où il doit remplacer un professeur qui venait de mourir, il donne alors cours de français et religion pendant 6 ans à Léopoldville(Congo) puis il obtient un poste de professeur dans une école technique. Il va changer de lieu en fonction des besoins et des évènements politiques. C'est ainsi qu'il va passer de Léopoldville à Coquilhatville(devenue Mbandaka) puis dans le Bas-Congo à Goma-Matadi. En 1975, il quitte le Zaïre en raison d'évènements pénibles (la nationalisation de l'enseignement) et il part enseigner au Cameroun mais, au bout de 2 ans, il est en désaccord avec le système scolaire français et il retourne à Kinshasa. Là, les Frères des écoles chrétiennes avaient repris en mains leurs écoles et le travail ne manquait pas.
En 1991, lorsqu'il rentre en Belgique, il ne venait que pour un an, le temps de prendre un peu de repos et d'attendre une nouvelle mission mais il n'y est plus retourné car d'autres choses l'attendaient par ici.
Il est appelé à Malonne pour remplacer un Frère dans l'A.S.B.L. " Sanctuaire du Frère Mutien-Marie de Malonne ". Cette situation ne devait peut-être pas durer mais il y est encore et il a fait sa place ! Il utilise encore ses compétences de technicien pour essayer de réparer les pannes en tout genre dans le grand bâtiment de cette A.S.B.L.

.(Cet art. a été écrit en 2003. Depuis, les frères  Serge et Pierre ont quitté la communauté l'un pour rejoindre le frère Mutien, l'autre pour rejoindre la maison mère à Ciney.)