Présentation

Présentation de la Communauté du Sanctuaire Frère Mutien Marie.

C'est une petite équipe qui se compose de 6 personnes : 
le Frère Directeur Pierre est le responsable de la revue " Les Amis du Frère Mutien " et de l'accueil,
le Frère René est sacristain et s'occupe de l'accueil des groupes néerlandophones,
le Frère Serge est le comptable,
le Frère Joseph est secrétaire et s'occupe de l'accueil et des achats,
le Frère Jacques est secrétaire, il s'occupe de l'accueil et des archives
Marie-Hélène est présente à l'accueil au magasin, elle est employée par l'A.S.B.L.
Ensemble, ils gèrent les installations du Sanctuaire :
la Chapelle où se trouve le tombeau du Frère Mutien (20/03/1841 - 30/01/1917) ainsi que la chapelle Saint-Berthuin
- l'exposition et le montage audio-visuel
- le magasin
- les alentours.

Et l'accueil des pèlerins, c'est leur affaire ! Les Frères écoutent et guident les pèlerins dans leurs démarches de demandes d'aide ou de remerciements pour une grâce obtenue. Toutes ces rencontres sont différentes ; qu'il s'agisse de groupe, de personne seule ou bien d'une famille ; que ce soit préparé, organisé ou spontané. Toutes ces rencontres sont chargées d'émotion : la tristesse, le doute, la joie, l'espérance mais aussi la colère voire-même la haine. Il n'y a pas deux journées identiques et chaque personne qui se présente au Sanctuaire reçoit toute l'attention qu'elle mérite. Les Frères ont un certain feeling pour sentir là où il y a quelque chose qui peut bouger, qui peut changer dans la vie du pèlerin. Ils trouvent quelque chose à dire dans chaque situation et celle qui leur semble la plus dure c'est le candidat au suicide.
Le Frère Jacques nous explique ce qui le pousse, ce qui lui permet d'aider les autres : "En quelque sorte, nous sommes des fils téléphoniques par lesquels le message vient de Dieu. Plusieurs fois, lorsque j'étais professeur, des élèves sont venus me dire que je leur avais dit telle chose, tel jour … je ne me souvenais pas, j'étais le premier étonné de leur avoir dit telle chose comme si ce n'était pas moi mais Dieu qui avait trouvé les mots. Nous sommes des hommes de prière. Nous sommes des instruments entre les mains de Dieu, disait Bernanos. Dieu a besoin des hommes ". Ce que nous comprenons, c'est que le Frère est un lien entre Dieu et le pèlerin , il doit être humble car c'est grâce à Dieu que le message existe et ce n'est pas l'œuvre de la personne des Frères mais de Dieu. 
Tous les témoignages sont écrits dans des grands cahiers et font souvent l'objet d'une retranscription dans la revue " Les Amis du Frère Mutien " dont s'occupe personnellement le Frère Pierre EUL. C'est au cours d'une réunion que les articles sont choisis. Cette revue trimestrielle est éditée en 1200 exemplaires et c'est le Frère Jacques qui s'occupe des abonnements et de l'expédition.
Le travail de secrétaire comprend aussi une partie importante, c'est tout le courrier qui arrive au sanctuaire : toutes les lettres sont conservées et classées depuis 1920 … les classeurs couvrent 21 mètres d'étagères ! En 1925, soit 8 ans après le décès du Frère Mutien, à la suite d'une lettre épiscopale qui demandait de communiquer la correspondance écrite par le Frère Mutien ou des témoignages de faits vécus avec lui, 1642 courriers sont parvenus au secrétariat de l'époque. Toutes ces archives proviennent du monde entier.
A l'accueil, il y a beaucoup de tristesse quand des malades viennent demander au Frère Mutien de les recevoir bien vite afin d'abréger leurs souffrances. Hélas, c'est aussi une très grande tristesse quand les enfants sans cheveux … certains malades et aussi certains pèlerins fidèles au Sanctuaire ne reviennent plus.
Le magasin est un lieu de rencontre où les pèlerins trouvent une personne à laquelle ils confient leurs questions, leurs réflexions ou le récit de ce qu'il leur arrive. Ces pèlerins reçoivent des images reliques, une petite biographie dans différentes langues, achètent des médailles, des souvenirs et la revue du Sanctuaire

.(Cet art. a été écrit en 2003. Depuis, les frères  Serge et Pierre ont quitté la communauté l'un pour rejoindre le frère Mutien, l'autre pour rejoindre la maison mère à Ciney.)